Photo de l'établissement

La maison d’Hôtes de Godin

OUALOGTINGA, BURKINA FASO
Hébergement

Au début il s'agissait d'un logement pour les volontaires de l'association Partage avec l'Afrique, mais très vite l'objectif a été de faire profiter de ce pied à terre en brousse aux touristes désireux de vivre au plus près de la population. C'est ainsi qu'est née la maison d'hôtes du village de Godin. La maison se compose d'une grande salle commune avec salon, salle à manger et plan de travail, une salle d’eau, un WC et trois chambres de 2 lits. La maison d'hôtes peut accueillir jusqu'à 10 personnes.

Sur place les voyageurs sont totalement immergés dans la vie du village : le séjour est propice à la découverte d'autres coutumes, en harmonie avec la culture rurale africaine. Au hasard des rencontres, vous pourrez accompagner les habitants dans leur quotidien et découvrir humblement leur vie. On notera cependant qu’il ne s’agit pas ici d’un séjour clés en main, l’association ne permet que de mettre en relation les voyageurs avec les acteurs locaux. Pour organiser un séjour, prenez contact en avance…

LES ACTIVITES POSSIBLES :
Parmi les lieux et activités traditionnels que vous pourrez visiter et/ou pratiquer : visite du marché (qui a lieu tous les 3 jours), fabrication du dolo, visite d’une concession (les Mossi habitent des concessions, il s’agit d’endroits clos qui renferment à la périphérie la case du chef de famille et une case pour chacune de ses femmes avec les enfants), visiter l'école et y proposer des activités pour les enfants, se balader en brousse à vélo, regarder les couchers du soleil au bord du barrage, visiter la ville de Koudougou (15km), la mare de sabou et ses crocodiles sacrés (à 35km), le village d'Imasgho (8km) et le village de Yako (40km).

Et puis selon vos envies et vos compétences, vous pourrez également apporter votre contribution à des travaux agricoles, à la rénovation de bâtiments, à des activités de soutien scolaire, à la mise en place d'un match de foot... Vous apprécierez sans doute de participer à des animations : des chants et danses africaines, des contes ou encore des ateliers d'artisanat. Des vélos sont mis à disposition et sinon il est toujours possible de solliciter des taxis motos.

Avant de vous aventurer là-bas nous vous recommandons de bien vous informer pour comprendre au mieux les dynamiques du village et le rôle que peuvent y jouer des voyageurs. Pour cela, n'hésitez pas à consulter le site de l'association en profondeur, notamment la partie "Présentation du village" et "des espoirs de développement". Le site est un peu désuet mais les informations y sont passionnantes.

Démarche Responsable

La maison d'hôte a pour objectif de favoriser le développement du village. Un comité de gestion constitué de personnes du village perçoit une rétribution pour assurer l'entretien courant lors de l'arrivée des hôtes. Les voyageurs participent souvent à des activités de développement ou de sensibilisation et les commerçants bénéficient également de cette clientèle occasionnelle.

La maison a été financée par l'association Partage Avec l'Afrique, qui œuvre au développement du village de Godin Oualogtenga.

DECOUVRIR UN VILLAGE AUTHENTIQUE :
La vie au village de GODIN est entièrement rurale. Les techniques de culture sont toujours les mêmes depuis des temps immémoriaux. En conséquence la terre ne peut pas produire d’avantage que dans le passé alors que la démographie croît.

L’animation commerciale, comme partout en Afrique se fait au marché. C’est le moment des rencontres, des palabres et de boire le dolo. Le marché de Godin est fidèle à l’image des marchés africains: les couleurs des étals, le brouhaha des discussions enflammées, les odeurs de boucheries ou des épices qui ne se marient pas toujours harmonieusement avec les produits de toilettes parfumés...

Il ne faut pas ignorer non plus la difficulté de concilier progrès social et tradition culturelle. Ici, il n'est pas évident de parler de planning familial, de lutte contre le sida, des dangers de l’excision, des risques d’épidémies ou de campagne de vaccination quand les gens qui écoutent sont à l'écoute du mauvais sort des sorcières ou de la puissante volonté divine.

EN SAVOIR +
Les habitants du village de GODIN appartiennent tous à l’ethnie Mossi, qui est l’ethnie dominante au BURKINA FASO. Les Mossis parlent le Moré. La langue officielle du pays est le Français, mais seuls ceux qui ont la chance de l’apprendre à l’école le parle. Plusieurs religions sont pratiquées à GODIN, mais le culte animiste est l’essence même de la vie quotidienne Africaine. Plus qu’une religion, l’animisme est le fondement de la culture villageoise.

Le canton OUALOGTINGA est un gros village très étendu. Godin en est un quartier, le centre, avec le marché, le dispensaire, l’église, et la concession du chef du village et la famille KABORÉ. Le village est administré de manière coutumière par sa majesté M. KABORÉ Isaac chef du village. Le chef du village est consulté et doit donner son avis chaque fois que la physionomie du village est quelque peu modifiée. Sa majesté le Chef de village nourrit beaucoup d’ambitions pour le village même s’il n’a pas été scolarisé et ne maîtrise que son dialecte qui ne s’exprime pas par écrit.

Le village ne dispose d’aucune recette financière car la solidarité ne se manifeste pas par la collecte de l’impôt et le village ne dispose pas de ressources propres. Il ne peut compter que sur des aides extérieures, dont fait partie l’association Partage avec l’Afrique. Il insiste pour que ces aides ne soient pas individuelles mais qu’elles soient centralisées. Pour cela il fait une confiance sans mesure à Frère Joseph KAGAMBEGA, son référent vis-à-vis de l’association.


DONNE TON AVIS


Pour donner ton avis tu dois être connecté.