Activité

Marta Wildlife Refuge

Turrialba, COSTA RICA
Cette adresse n'a pas encore été testée par un voy'acteur, mais a été dénichée par voyagir. Si tu l'as visitée, tu peux compléter cette fiche via le bouton "J'ai essayé !" en bas à droite !

Le Marta Wildlife Refuge est la première aire protégée privée du Costa Rica, elle compte 1518 hectares dont 60% de foret primaire, et fait partie du site reconnu patrimoine mondial de l'UNESCO, le parc international La Amistad. On peut y randonner facilement, pas besoin d'un bon niveau sportif. Il est également possible d'y camper et de prendre un guide. Dans tous les cas c'est une nature très riche qu'on peut y découvrir, sans être dérangé par trop de visiteurs.

En plus de la Nature, cette réserve offre un peu d'Histoire. À l'intérieur du Marta Wildlife Refuge, on peut découvrir une ancienne mine d'or avec son système ferroviaire qui utilisait des ânes pour déplacer l'or. Mais finalement, les mineurs ont décidé de se concentrer sur la conservation de la Nature plutôt que l'or et maintenant les étudiants et les chercheurs utilisent La Marta pour étudier l'écologie et les habitats naturels.

De nombreux sentiers sont disponible dans la réserve des plus faciles à un niveau moyen. L'un d'entre eux mène à un point d'observation en hauteur et un autre aux ruines de la mine d'or. Le belvédère se situe à plus de 700m au dessus du niveau de la mer ce qui donne une très très belle vue.

NB: Une carte à l'entrée indique les différents sentiers, vous pouvez la prendre en photo avant de vous lancer. C'est même plutôt conseillé. Les kilomètres sont indiqués sur la carte, mais pas le niveau de difficulté. Cependant, ici rien n'est extrêmement difficile. D'autant plus que les sentiers sont plutôt bien entretenus. Le sentier historique qui suit la rivière jusqu'au point d'observation prend environ 2h30 et est plutôt facile

Le refuge abrite une grande variété d'animaux: paresseux, kinkajous, fourmilières, tapirs, ocelots et même des jaguars. Cependant, il y a quand même peut de chance de voir autre chose que de très gros insectes gros, des araignées et des oiseaux. Ici, c'est un vrai refuge et pas un centre touristique, les animaux ne sont pas habitués à l'homme comme cela peut être le cas au Parc Manuel Antonio. Donc, avec beaucoup de patience ou de chance on ne sait jamais, mais finalement c'est quand même plutôt rassurant.

Il est recommandé de prendre un guide, afin de ne pas se perdre, d'en savoir un peu plus sur les ruines et surtout sur la faune et la flore.

Démarche Responsable

Tous les 100m des panneaux indiquent les différentes variétés de la flore et la faune

Cette adresse a été partagée le 16/12/2017 par voyagir.

DONNE TON AVIS


Pour donner ton avis tu dois être connecté.