par | Nov 8, 2018 | Réflexions

« Ça commence par moi », ça commence par le voyage

Il y a 2 semaines, Julien Vidal est venu à Montpellier présenter son livre « ça commence par moi », dans la génialissime librairie indépendante dédiée aux alternatives durables : Fiers de Lettres.  

Julien et moi nous étions déjà rencontrés. Je connaissais un peu son histoire, même si c’était surtout moi qui parlais. C’était juste avant notre voyage en Amérique Latine et il m’interviewait pour une de ses émissions, dédiée au tourisme durable.  

Du coup, cette fois, c’est moi qui l’ai écouté… Et ce qui m’a sauté aux yeux, c’est que ce beau projet, qui fait vraiment changer les choses et qui a changé la vie de Julien (il faut le dire aussi), ne serait jamais né sans le voyage… Une preuve de plus que le voyage (s’il est responsable) est un moteur de changements positifs et un outil pour un monde plus durable.

Par ailleurs (petit jeu de mots dans le titre), il faut bien dire que le concept de « ça commence par moi », s’applique parfaitement au voyage…

Ça commence par moi, c’est quoi ?

Alors ça commence par moi, c’est quoi ? Au départ c’était, pour Julien, de se lancer un défi par jour pendant 1 an. Un défi qui fait du bien au monde et à soi. Et pour être sûr de s’y tenir, il crée un blog où il parle de ces petits défis : pourquoi se les lancer, les difficultés ou simplicités rencontrées et les résultats pour la planète, pour la société et pour lui.

Au final, ces petits défis sont devenus 365 actions faciles à mettre en place pour changer ses habitudes et son impact sur le monde. Dont, bien sûr, le fait de partager des adresses responsables sur voyagir et de choisir des adresses engagées pendant son voyage  >> il parle de nous ici

Résultats :

  • en 1 an il a divisé par 5 ses émissions de CO²;
  • 90% de ces actions sont devenues de simples habitudes;
  • si tout le monde vivait comme Julien aujourd’hui, on n’utiliserait plus que 0,8 planète au lieu de 4.

Pour en savoir plus sur “ça commence par moi” n’hésitez pas à :

  • lire sa propre présentation du projet sur son site ou carrément son livre,
  • Découvrir l’avis de Anne (blog Mon idée de la Nature) qui a lu le livre avant de venir à la dédicace et qui en a fait un de ses livres de chevet,
  • Regarder la vidéo des Pandas Roux sur Julien

Ça commence par moi, ça commence quand je voyage !

Evidemment, sur les 400 actions qui font de vous un vrai colibri, il y en a beaucoup qui s’appliquent parfaitement au voyage. Et l’idée de changer une par une ses habitudes du voyage, et bien c’est tout à fait notre philosophie à nous, les voyacteurs, non ?

« Ça commence par moi », ça a commencé par le voyage !

Donc maintenant rentrons dans le vif du sujet : Comment “Ça commence par moi“ est-il né grâce au voyage ?

Le projet est né au retour de Julien de plusieurs années de vie à l’étranger, notamment aux Philippines et en Colombie. Et si, cela me marque tant, c’est qu’il s’agit de 2 pays que j’ai eu la chance de découvrir assez récemment.

La Colombie

Julien a fait un Master en maintien de la paix humanitaire (oui, oui, le mec il sait de quoi il parle!). Il a ensuite passé 2 ans et demi en Colombie dans des bidonvilles.

Et la Colombie, je m’en suis bien rendu compte pendant nos 3 mois de voyages, c’est un pays où il est facile d’observer que 1% de la population détient 90% des richesses. Julien y côtoie d’un côté des personnes qui vivent avec 2€/jour et de l’autre des personnes qui l’invitent dans de grands restaurants et ne finissent pas leurs assiettes pour montrer qu’ils sont riches et qu’ils sont là pour le plaisir gustatif et non parce qu’ils ont faim. De quoi faire vraiment réfléchir…

Il travaille notamment avec Christina qui est payé 10€/jour pour fabriquer des survêtements qui seront ensuite vendus plus de 50€. Un jour, ils font le calcul et se rendent compte qu’il y a des milliers d’euros qui sortent de son atelier chaque jour. Et comme le dit Julien “ça c’est des trucs que je savais déjà, mais que je n’avais jamais compris”.

Bref après ses 2 ans et demi en Colombie et son Master, Julien est plus que convaincu qu’il faut agir pour un monde plus équitable.

Les Philippines

Il part ensuite aux Philippines. Il y arrive juste après le Typhon Yolanda de 2013 qui a fait plus de 7000 morts. “Quand je découvre les Philippines, le pays est par terre”. Mais au Philippines, “ils ont l’habitude”. Ils subissent en moyenne 26 typhons par an. Ils ont l’habitude de reconstruire leur maison tous les 3 ans. Le niveau de vie est bien inférieur à celui de la Colombie.

De 2 ans et demi aux Philippines, il tire un nouveau mantra “L’écologie est la mer de toutes les batailles”.

Retour en France

Et quand il rentre en France, ce qui le choque le plus c’est le pessimisme ambiant. Qui semble bien loin d’être justifié quand on connait la situation des Philippins et leur joie de vivre quotidienne. Il décide alors d’agir et de valoriser toutes les nouvelles initiatives qu’il voit apparaître, persuadé qu’il y en aurait au moins 365. Parce-qu’on est nombreux à s’être décidé à bouger. 

TOUT ÇA POUR DIRE QUE…

des projets comme VOYAGIR et CA COMMENCE PAR MOI, il y en a beaucoup qui naissent grâce aux voyages. Bien sûr Julien et Moi, on était déjà à la base plutôt “conscients”. Mais le voyage nous a fait passer à l’acte. 

Quand tu voyages tu découvres tellement de choses différentes, tu ouvres les yeux, tu comprends des choses que tu savais déjà… Et ça, ça te donne envie de changer et de participer. 

Voyager est source d’ouverture d’esprit, de prise de conscience, et de bonheur. Voyager peut être vecteur de paix et bénéfique pour la planète. Rien ne sert de s’interdire de voyager, mais… il faut voyager responsable.

VOYAGIR ?

logo-voyagir


VOYAGIR c'est une plateforme collaborative où tu peux partager des adresses engagées pour un monde meilleur et découvrir les adresses partagées par les autres.

Et c'est aussi ce blog pour t'aider, t'expliquer et t'inspirer à voyager de manière responsable

QUI SUIS-JE ?

Marine


Marine, bientôt 32 ans, je suis la fondatrice de VOYAGIR qui est né de ma passion pour les voyages et de ma certitude que le Tourisme est le meilleur outil du développement durable.

INSTAGRAM

Marine de Beaufort, Founder et CEO de Voy'Agir

Sans oublier de voyager, de profiter de la vie et de répandre sa passion et ses convictions, pour pouvoir vous en parler, Marine mène sa barque pour développer Voy’Agir contre vents et marées, portée par sourires, soutiens, persévérance et son incroyable entourage. Marine est la fondatrice de Voy’Agir qui est né de son goût pour les voyages et de sa certitude que le Tourisme est le meilleur outil du développement durable.

Share This