par | Août 25, 2018 | Conseils, Réflexions

Madagascar : allier voyage responsable et rencontre des lémuriens ?

Réaction à un article de The Green Geekette

Photo by Roman Laschov on Unsplash

Pour les amoureux de la nature, il est parfois difficile de faire coïncider voyage responsable en lien avec les animaux avec un vrai respect de ces derniers. Dans cet article simple et clair, The Green Geekette illustre très bien cette complexité. Pourtant cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas partir à la rencontre des lémuriens…

Les enjeux de la rencontre avec les lémuriens

Dans son article, The Green Geekette montre 3 exemples flagrants d’enjeux d’un voyage tourné vers la rencontre d’animaux :

  1. Groupes trop nombreux et bruyants qui dérangent la Faune
  2. Nourrissage intempestif pour attirer le lémurien convoité
  3. Réserve de conservation ne proposant pas assez d’espace pour le bien-être de l’individu dont on souhaite sauver l’espèce…

Doit-on pour autant, ne pas succomber à nos envies de voyage et de rencontre avec ces grands yeux marrons ?

Ce n’est pas mon avis, car plaisir et utilité peuvent se marier parfaitement si on est un voyageur responsable. Si on est un voyacteur. Au contraire on peut, dans ce cas là, participer au développement d’un tourisme plus durable et donc à un monde meilleur.

Tout d’abord, comme Claire le souligne, grâce aux voyageurs qui souhaitent rencontrer les lémuriens, les malgaches chassent de moins en moins ces petits êtres si mignons. Ils se reconvertissent en guides. Le tourisme étant bien plus rentable que la chasse.

Donc ne plus partir à la rencontre des lémuriens, ne pas succomber à l’appel de la forêt (n’oubliez pas d’écouter le cri du Indri dans l’article de la Green Geekette, c’est génial!) pourrait renverser cette tendance positive. Par ailleurs, si vous, voyacteurs, ne participez pas au Tourisme du Madagascar, d’autres le feront. Et ces touristes ne seront pas responsables. Ils ne permettront pas le développement d’un tourisme durable dans cette île incroyable.

Les bonnes pratiques

Dans son article, The Green Geekette propose quelques bonnes pratiques à avoir au Madagascar (et ailleurs):

  • Etre silencieux et respectueux de la forêt (nous sommes chez eux)
  • Refuser de se faire prendre en photo avec un animal sur l’épaule (alors ça vraiment s’il vous plait – un jour je vous parlerai d’un des amours de ma vie, Fonzi… un bébé singe qui n’avait vraiment pas envie d’être pris en photo et aurait préféré vivre sa vie dans la jungle avec ses parents)

Personnellement, j’irai encore plus loin dans les bonnes pratiques, tout en m’appuyant sur l’article de Claire que je vous laisse lire juste après.)

  • Choisir des petits groupes, et bien le faire savoir pendant votre recherche d’excursions. Plus les guides et les agences verront que les voyageurs cherchent des petits groupes, plus c’est ce qu’ils mettront en place et moins les excursions dérangeront la forêt. Sur voyagir.org nous essayons de trouver des organismes qui font des visites en petits groupes. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à les partager avec la communauté.
  • Ne pas hésiter à faire savoir aux autres voyageurs, l’impact de leur comportement, notamment s’ils sont trop bruyants. Quitte d’ailleurs à leur dire simplement, que s’ils sont trop bruyants ils ne verront pas d’animaux sauvages.
  • Enfin, en ce qui concerne le fait d’attirer les animaux avec de la nourriture (ce qui est vraiment mauvais pour l’écosystème et pour les lémuriens comme l’explique très bien Claire) puis de les caresser et/ou de se faire prendre en selfy avec, là aussi allez plus loin. Faites savoir votre mécontentement face à cette pratique au guide et à l’organisme. Expliquez aux autres voyageurs les conséquences de ces comportements.

Voilà, j’ai beaucoup aimé cet article, c’est pourquoi j’ai voulu y réagir. Si vous aimez ce format d’article « analyse d’article », faites le moi s’avoir, j’en ferai plus souvent…

 

VOYAGIR ?

logo-voyagir


VOYAGIR c'est une plateforme collaborative où tu peux partager des adresses engagées pour un monde meilleur et découvrir les adresses partagées par les autres.

Et c'est aussi ce blog pour t'aider, t'expliquer et t'inspirer à voyager de manière responsable

QUI SUIS-JE ?

Marine


Marine, bientôt 32 ans, je suis la fondatrice de VOYAGIR qui est né de ma passion pour les voyages et de ma certitude que le Tourisme est le meilleur outil du développement durable.

INSTAGRAM

Marine de Beaufort, Founder et CEO de Voy'Agir

Sans oublier de voyager, de profiter de la vie et de répandre sa passion et ses convictions, pour pouvoir vous en parler, Marine mène sa barque pour développer Voy’Agir contre vents et marées, portée par sourires, soutiens, persévérance et son incroyable entourage. Marine est la fondatrice de Voy’Agir qui est né de son goût pour les voyages et de sa certitude que le Tourisme est le meilleur outil du développement durable.

Share This