Premier mois au Panama

Arrivés à Panama City le 1er Novembre, nous avons déjà l’impression d’être partis depuis une éternité. Entre voyage, rencontres, développement de fonctionnalités, créations de programme de sensibilisation, création d’un site web pour soutenir un beau projet, prise de photos, rédaction d’articles et tests d’activités et d’établissements – le temps passe vraiment très très vite.

Panama City

Panama City depuis le port

Nous avons passé 1 semaine à Panama City, l’occasion de découvrir quelques adresses sympathiques, de voir les défilés du jour de l’indépendance du Panama vis-à-vis de la Colombie, d’apprendre qu’il y a 3 journées d’indépendance du Panama qui a été sous le joug successifs de l’Espagne, de la Colombie et des Etats-Unis, de profiter du charme de Casco Viejo, et de fêter l’anniversaire de Mathieu avec mes amis panaméens rencontrés il y a 10 ans lors de mes études en Argentine.

Feliz cumpleano Mathieu
Casco Viejo
Parade d'indépendance in Panama

Même si l’environnement est loin d’être la préoccupation première, nous avons pu constater le développement d’initiatives récentes, souvent très marketées hipster, mais quand même encourageantes. Nous avons notamment passé un aprem au mercado urbano, un marché qui a lieu tous les 3ème week-ends du mois et qui ne regroupe que des produits naturels, bio, vegan, etc…. on y a même trouvé des pissedebouts, des cups et des shampoings solides…. Nous n’avons pas pu y participer mais nous avons également entendu parlé d’un festival de recyclage, la Feria Yo Me Reciclo, qui a lieu dans tous le pays, une fois tous les 2 mois et où tout le monde peut apporter ses différents déchets. Enfin, nous avons pu faire nos premières courses dans un magasin 100% bio, idéal pour acheter les produits de base comme l’huile d’olive et la crème solaire.

Le quartier de Casco Viejo, quant à lui reste un petit village bourré de charmes et de couleurs. Mais en 4 ans (la dernière fois que j’y étais) une grande partie de son authenticité s’est envolée. Le quartier est devenu particulièrement trendy et un par un les bâtiments se sont fait racheter. Se côtoient des rues encore délabrées pleines d’enfants jouant dans les flaques d’eau et des bars/resto bobo où la bière est à 6$. Un mélange étrange que nous avons aimé mais qui nous a attristé. Ce n’était pas la dernière fois où nous avons pu constater un développement extrêmement rapide du tourisme au Panama, même si certaines bourgades restent encore très authentique comme Old Bank à Bastimentos que nous avons adoré ou Santa Catallina d’où nous écrivons ses lignes.

Province Coclé

Après Panama City nous avons décidé de commencer par un premier chantier de volontariat. Depuis que l’idée du voyage est née, le volontariat faisait partie du projet. Mais bien sûr pas n’importe quel volontariat. Certaines formes de volontariat participent grandement à un tourisme plus responsable, d’autres font tout le contraire en empêchant la création de nouveaux emplois notamment.

Cette fois-ci il s’agissait donc d’un petit volontariat de 10 jours à Anton, une petite ville absolument pas touristique (vraiment vraiment pas touristique) située à 2h de Panama City. Nous étions absolument ravis d’aider Rebecca à entièrement refaire le site web de 8thLife Panama et de faire son portfolio de photos.

8thLife Panama est un projet d’ecovillage basé sur les principes de la permaculture. Nous aurions beaucoup aimé en profiter pour apprendre quelques techniques supplémentaires de permaculture, mais le projet est encore trop récent et pour le moment, Rebecca a seulement acheté le terrain de 21ha. Découvrez notre travail : http://www.8thlifepanama.org/

Visite du terrain de 8thLifePanama

Passé quelques jours à Anton était aussi l’occasion de découvrir les plages de la province de Coclé : Santa Clara et Farallon. Situées dans une région peu touristique, elles ne sont généralement visitées que par des panaméens, et uniquement le week-end ou pendant les vacances scolaires.

Playa de Santa Clara

En semaine la plage de Santa Clara ressemble pour moi au Paradis. Personne sur plusieurs kilomètres de plage. Pour Mathieu moins. Il est vrai que Santa Clara est originellement une plage de sable volcanique – sable noir – qui a été, semble-il, artificiellement recouverte de sable blanc. Du coup, au première coup d’œil on pourrait croire que la plage est sale… Mais pour moi le côté désert prend le dessus sur tout le reste. Nous avons regardé les bécasseaux sanderling courir après les vagues, adopté un chien pour quelques heures… et enfin dégusté un poisson délicieux dans le seul restaurant ouvert en semaine.

Par contre, la vue est un peu gâchée par un bâtiment style la défense et il ne faut s’y rendre qu’hors vacances scolaires ou week-end sous peine d’avoir une expérience très différente. Par ailleurs, nous avons beaucoup aimé la route de 2 kms qui mène à la PanAmericana. À faire à pied une fois, mais pas deux …

Playa de Farallon

Malheureusement la plage de Farallon a été envahie par des gros hôtels, que les retraités américains semblent particulièrement apprécier. Cependant, nous avons eu la chance que notre amie Angie nous recommande Pipas Playa, à l’extrémité de la plage. Nous ne l’aurions jamais trouvé si nous ne la cherchions pas. De là c’est une toute autre histoire. Un sentiment de plage de fin du monde … Et en plus un système de tri y a été mis en place ce qui est très très rare au Panama.

Après nous être baignés et rassasiés ici, nous avons remonté la plage. Quelle drôle de photo! Entre quelques hôtels très modernes qui gâchent le paysage, de nombreux bâtiments qui semblent complètement abandonnés. Nous avons comme toujours participé à notre hauteur au nettoyage de la plage, ce qui nous a permis de découvrir une figurine Disney qui nous suit partout maintenant. Je la trouve adorable, cette petite pirate!

Santa Clara Beach
Santa Clara Beach

Week-end à El Valle

Pendant notre volontariat, nous avons profité d’un week-end pour aller visiter El Valle qui se trouve à proximité de Anton. Nous avons visité, du même coup, plusieurs établissements qui se trouvaient à proximité …

El Valle est une petite ville pavillonnaire, située à l’emplacement du cratère d’un volcan éteint. Sa situation géographique lui confère un climat particulièrement doux très apprécié des panaméens, surtout pendant la saison sèche, et une très belle végétation. Du coup, assez peu visitée par les touristes étrangers, on peut y rencontrer beaucoup de panaméens en vacances ou en week-end, ce qui donne une ambiance toute particulière aux lieux. Il doit être très agréable d’y faire quelques randos (nous n’avons pas pu essayer car nous avons dû subir une pluie quotidienne …) et le marché artisanal est surement le meilleur du Panama.

Nous avons adoré notre visite du Sanctuaire de Serpents. On vous le dit tout de suite, rien de très extravagant mais une bonne occasion d’en savoir plus sur les serpents en général, du Panama en particulier pour ainsi connaître le comportement à adopter en cas de rencontre. Nous avons notamment appris que contrairement à nos croyances il n’est absolument pas recommandé de faire un garrot car le risque d’amputation est plus grand que celui du venin, celui-ci ne pouvant être mortel (au Panama) qu’au bout de 24 heures. Ni d’ouvrir la plaie pour en sucer le venin car cela peut provoquer d’une part une hémorragie et d’autre part, en cas de plaie à l’intérieur de la bouche, d’introduire le venin encore plus vite au cœur.

Nous avons passé une nuit à Mamallena Eco-Lodge et une nuit à Bodhi hostel. Deux hébergements diamétralement opposés mais qui ont immédiatement attirés notre attention de voyacteurs. Le premier est un lodge au milieu de la nature, une attraction à part entière où il fait bon rester plusieurs jours. Nous avons eu la chance de le découvrir sous des trombes d’eau. Le top du top ayant été le moment où il fallut retraverser la rivière, montée déjà d’une bonne vingtaine de centimètres, avec un chien qui nous avait suivi sous le bras car il ne voulait plus retraverser. Malheureusement, nous n’avons pas pu filmer ce moment magique d’héroïsme de Mathieu, mais c’est le genre de moment qui reste à jamais gravé ! Bodhi hostel est, quand à lui, le logement parfait ! Très axé sur le tri, pour profiter d’El Valle et de ses randonnées.

Flore - el Valle
Flore - el Valle
Flore - el Valle

L’archipel de Bocas del Toro

Après ça, nous avons pris un bus de nuit pour nous rendre dans l’archipel de Bocas del Toro : l’idée exacte que l’on peut se faire des îles et des plages paradisiaques des caraïbes. Entre toutes les îles à découvrir et leurs spécificités et notre intervention à Selina, notre séjour à Bocas a finalement duré 3 semaines. Mais ça, je vous le raconterais dans un autre article … 😀

VOYAGIR ?

logo-voyagir


VOYAGIR c'est une plateforme collaborative où tu peux partager des adresses engagées pour un monde meilleur et découvrir les adresses partagées par les autres.

Et c'est aussi ce blog pour t'aider, t'expliquer et t'inspirer à voyager de manière responsable

QUI SUIS-JE ?

Marine


Marine, bientôt 32 ans, je suis la fondatrice de VOYAGIR qui est né de ma passion pour les voyages et de ma certitude que le Tourisme est le meilleur outil du développement durable.

INSTAGRAM

Share This